Le plan

Cible

C’est maintenant le temps de parler de chiffres.

Alors voici le plan, ou plutôt la cible. Comme je l’indiquais en introduction, le voyage durera encore 15 ans, et nous nous laissons de la place à de l’improvisation.

Pourquoi dans 15 ans?

Bien d’abord parce qu’avec nos hypothèses, ça fonctionne! Et qu’à ce moment, les enfants seront presque autonomes (on l’espère), l’hypothèque sera réglée, le fonds de liberté bien garni, et nous pourrons profiter de notre deuxième adolescence en nous retrouvant, M. Liberté et Mme. Liberté, pour vivre notre vie de couple sans contraintes depuis très longtemps, hahaha!

Et le plan en est un « tout inclus ». C’est-à-dire que notre fonds de liberté contient touts les avoirs familiaux (REER, CELI, REEE et compte non enregistré) de tout le monde. L’idée est de faire familialement ce qu’on pense les meilleurs choix pour maximiser nos retours.

Et que dans le parcours, il y aura des retraits dans le fonds de liberté. 😱 Sacrilège!!! Des sorties de fonds avant la pleine liberté!

Car c’est aussi le plan. Profiter pendant le voyage, car il y a des moments qui ne reviennent plus. C’est ce qui est beau dans la vie familiale. Aucune année ne ressemble à l’autre. Nos enfants sont présentement tous au primaire, en pleine phase de découverte et d’apprentissage. Dans quelques années ils nous renieront peut-être et ne voudront plus nous suivre dans nos aventures. Il faut profiter de chaque instant, ne pas laisser la cible happer le temps présent.

Je vous le disais.

C’est un plan FI (financial independance) en mode YOLO (you only live once).

Les hypothèses

Bon assez parlé. Sur quoi nous nous basons? C’est simple, nous n’avons besoin que de 3 hypothèses:

  • Notre train de vie souhaité: 60k$ par année
  • Taux de rendement espéré: 6% par année
  • Inflation: 2% par année

Les faits

Nous ne partons pas de zéro, le fonds de liberté est déjà démarré. J’en parlerai plus longuement en présentant notre bilan annuel dans un prochain article.

  • Fond de liberté de départ, à la fin de 2019: 380k$

Les prévisions

Déjà, il nous est difficile de bien prévoir notre train de vie dans 15 ans, une fois que les enfants auront presque quitté le nid. Il pourrait probablement être moindre que le 60k$ en hypothèse, mais quand je regarde nos dépenses actuelles et que je gonfle un peu vers le haut (j’aime prévoir une marge de sécurité), ça ressemble à ça. Si nous devenons plus frugaux avec le temps, ça ne sera qu’une belle surprise pour mieux atteindre la cible!

Comme le 60k$ est en dollar d’aujourd’hui, je l’ai ajusté à l’inflation pour calculer le fonds de liberté requis dans 15 ans.

Pour faire des chiffres ronds, nous aurions donc besoin, pour quitter définitivement la vie rémunérée, d’un fond assez bien garni pour couvrir 80k$ de dépenses annuelles à ce moment, à perpétuité ajusté à l’inflation.

  • Bugdet annuel (en 2035): 80k$

En utilisant la règle du 4% (expliquée entre autres sur le blogue de Retraite101), ça nous donne donc un fond de liberté à atteindre de…

2 millions de dollars. Boom!

Nous visons donc à être deux fois millionnaires. Et ensuite nous pourrons nous retirer heureux et passer tout notre temps à câliner nos petits-enfants.

  • Fond de liberté visé: 2M$

Les retraits prévus

Comme c’est un fonds « tout inclus », il inclut des REEE pour les études des enfants. Bien incertain encore ce que feront chacun d’eux, mais nous avons émis l’hypothèse d’un retrait de 40k$ par enfant au moment opportun pour ces années afin de les supporter.

  • Retrait pour étude: 120k$

Autre retrait prévu, nous voulons profiter d’une « pré-retraite » à court terme pendant que les enfants veulent encore nous suivre pour faire une « pause » familiale d’un an en se promenant quelque part sur la planète (si la pandémie nous laisse tranquilles!). On y va en grand. Pourquoi pas un budget de 100k$ pour une sabbatique qui apportera à chacun en apprentissage et souvenir l’équivalent d’au moins 5 ans sur les bancs d’école !

  • Retrait pour sabbatique familiale: 100k$

D’autres ajustements seront assurément à faire au plan. La cible demeure. Nous ne la frapperons peut-être pas en plein centre. Mais la motivation tient à la visualisation de cette cible.

Quelle est votre cible?

Nous avons évidemment tous des rêves différents. Des ambitions variées. L’important est d’en prendre conscience.
De s’arrêter…
De visualiser…
De calculer…
… et de se rendre compte que c’est possible.

Et c’est ici que le voyage commence.
Avez-vous acheté le billet pour le vôtre?

Commentaires

  1. L'ingénieux says:

    C’est intéressant et amusant de vous lire. Nous étions à cette étape il y a 3 ans presque exactement. Quand la lumière s’allume, que le fichier excel nous confirme que oui, tout est possible. Pas TOUT, mais tout dans le sens qu’on prend le contrôle de sa vie et qu’on donne un grand coup de barre sans écouter ce que nos proches, amis ou voisins auront à dire. Ce sera notre choix !

    2 M $ c’est ambitieux, nous on vise 1 M $ maintenant. Mais notre Fonds de Liberté ne compte pas la partie des REEE des subventions et des rendements, ni le duplex qui sera payé. On visait 1.2 M au début mais on se rend compte qu’on va continuer à générer des revenus après 42 ans, mais selon nos conditions et à la pièce. Aussi on compte sur les revenus de location du plex pour réduire notre coût de la vie.

    1. Nous vous suivons à la trace les ingénieux, hahaha! Je vais continuer à vous lire pour savoir ce qu’il passe sur le chemin un peu plus loin.

      C’est ambitieux effectivement de viser 2M$, mais c’est réaliste compte tenu de notre taux d’épargne actuel, bien que mille choses peuvent se produire devant nous. Mon petit doigt me dit que c’est probablement trop et que nous pourrons arrêter plus tôt (si on considère le RRQ et la PSV par exemple), ou si notre rythme de vie peut se contracter un peu. Mais déjà la cible me plaît et j’aime mieux réaliser en avançant que nous serons peut-être OK avec 1.5M$ par exemple et que nous pourrons ralentir plus vite qu’espéré!

      Nous n’aurons cependant aucun autre revenu de notre côté, alors le calcul est en effet différent.

      Dans tous les cas, je trouve très intéressant de suivre d’autres blogues comme le vôtre qui arriveront à ce moment fatidique du choix d’arrêter avant nous!

  2. tsigane says:

    Cible ambitieuse! Une fois les enfants partis et la maison payée, peut-être que les dépenses diminueront. Moi ma cible est que je voudrais prendre ma retraite dans 8 ans (donc 60 ans d’âge). Il me faudra donc doubler mon pactole de ~450K$ d’épargnes pour pouvoir me générer un revenu annuel d’environ 36K$. Je redouble d’efforts. Au plaisir de vous lire.

    1. Bonjour tsigane!

      Il n’est pas évident pour l’instant d’avoir une idée précise de notre rythme de vie après les enfants. Nous avons des dépenses familiales annuelles d’environ 80k$ présentement et on évalue que 20k$ environ est attribuable à la maison (hypothèque) et aux enfants (principalement frais de garde). Les frais d’épicerie baisseront aussi probablement dans une bonne proportion, après une augmentation anticipée à l’adolescence 😉 Tout ça reste à voir, le plan s’ajustera!

      Bravo d’avoir une cible de votre côté et déjà la moitié du chemin de fait (la plus longue moitié!). Avoir un plan collé à notre réalité est la première étape pour viser notre indépendance financière, peu importe notre âge!

  3. DS says:

    Article très intéressant et merci de nous partager votre cible.

    Portefeuille de 3M dans un horizon de moins de 15 ans, voici notre cible conjointe…pour finir entre 50-55 ans, un peu comme vous.

    1. Merci de votre commentaire! Au plaisir de se suivre mutuellement dans notre trajectoire!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *