C’est bientôt l’heure du bilan!

graphique financier

Et vous, comment suivez-vous vos objectifs?

Ahhh, l’heure du premier bilan a bientôt sonné! Le 31 décembre mettra un terme à l’année 2020 (en espérant que 2021 soit une meilleure année dans l’ensemble!) et c’est après ce moment que je mettrai en ligne mon premier bilan. Plutôt NOTRE premier bilan, comme il sera familial. Mais pas tout de suite, je vais laisser les dernières transactions entrer et prendre le temps de faire un bon recul.

J’ai décidé de mon côté de faire un seul bilan annuel, plutôt que trimestriel ou mensuel comme la plupart des autres blogueurs. Pourquoi? (à part le fait que ça m’engage à moins écrire d’articles, hahaha!). Principalement parce que dans l’idée de suivre notre trajectoire vers l’indépendance financière sur une période assez longue (je rappelle que le plan est sur les 15 prochaines années), les fluctuations à « court terme » ne sont pas utiles et sont même du bruit.

En réduisant les moments où le bilan est produit, le bruit est limité.

Le Grand Sage de la Liberté

L’autre raison est aussi que notre budget a des variabilités saisonnières importantes. Un des postes de dépenses importants (vous le verrez bientôt!) est le poste « Vacances/Voyages » qui n’est pas stable du tout sur la période (des réservations de chalet ou autre peuvent gruger plusieurs centaines de dollars à un moment X variant énormément d’une année à l’autre), l’épargne n’est pas du tout stable à chaque période de paie. Un gros moment d’épargne se trouve aussi lors de la réception de notre retour d’impôt, qui était bien juteux dans les dernières années. En faisant un bilan près de cette période, ça peut donner une fausse impression que « ça va bien, on épargne en malade!!! ».

Nous ne suivons malheureusement pas l’adage « se payer en premier » et ne mettons pas systématiquement X% de notre paie en épargne. Nous avons plutôt un suivi « mou » où nous épargnons ce qu’il nous reste après avoir reçu nos paies, après avoir mis à zéro le solde des cartes de crédit, le reste allant soit dans le REER, soit dans le REEE, soit dans le CELI selon l’humeur du moment. Nous essayons d’être en « mode économie » à chacun de nos choix de consommation, mais ils sont pas mal inconstants et l’épargne l’est aussi.

Si vous n’êtes pas assidus et êtes plutôt du type « organique » en laissant les dépenses et l’épargne se placer comme ils le veulent, bienvenu dans le club! Ce blogue s’adresse à vous, haha! Même si le suivi est « mou », il n’est pas cependant inexistant. De bons outils de suivi sont en place toute l’année pour que l’heure du bilan soit facile et excitante!!!

En somme, c’est assez simple. Pour économiser, il faut dépenser moins que ce que l’on gagne. Donc avec une façon de suivre ce que l’on gagne… et ce qu’on dépense.

La balance va en épargne. C’est agréable aussi de suivre le rendement de tout ça. Alors, comment on s’y prend en mode « mou »?

Pour garder le cap dans le chemin de la liberté, suivez vos dépenses et votre valeur nette.

Le Grand Sage de la Liberté

Suivre ses dépenses

La clé de tout voyage vers la Liberté, c’est le suivi des dépenses. Comme les calculs et projections sont basés sur notre train de vie (nos dépenses), un bon suivi aide à:

  • Comprendre où va notre argent
  • Pouvoir adresser une réduction où c’est possible et souhaité
  • Suivre l’évolution de nos changements
  • Et surtout, connaître réellement son train de vie (et donc son montant pour être FI)

Mais comment le faire efficacement et simplement?

Certains utilisent la bonne vieille méthode du suivi des transactions à la main (dans un bon vieux cahier Canada ou plus efficacement dans Excel) où chaque dépense est entrée. D’autres, qui sont bien fidèles à leur institution financière peuvent utiliser les outils de budgétisation fournis par la plupart des banques et caisses, si TOUTES les transactions passent par le compte de banque ou sur la carte de crédit liée.

De notre côté, nous sommes assez éclatés et nous avons des comptes (de carte de crédit surtout) pas mal dans toutes les banques (pour générer du revenu supplémentaire, on y reviendra!) alors le suivi peut être complexe.

J’utilise depuis des années Mint pour faire le suivi de tout ça. Je fais donc un lien avec TOUS nos comptes de différentes institutions pour que ça arrive par magie, sans effort à un seul endroit. Oui, je donne nos coordonnées bancaires à un tiers. Ça peut faire peur. Je reste confiant de mon côté et pour l’instant (on touche du bois!), pas de mauvaises surprises de vol de données de ce côté. Nos données ont plutôt été volées de mes comptes Desjardins et Capital One avec des fuites internes. Rendu là, ça me semble presque plus sécuritaire de donner le tout à un tier, haha!

En regardant mon sommaire sur Mint, je réalise à quel point nous sommes éclatés, nous avons lié jusqu’à présent 103 comptes différents à travers les 5 dernières années pour cumuler près de 12 000 transactions!

Mon sommaire sur Mint

Ça permet sans effort ou presque; il faut recatégoriser certaines transactions mal codifiées par l’algorithme de base, mais tout est suivi automatiquement. 100% de l’argent sorti de nos poches est listé et ça permet d’avoir de beaux petits graphiques comme celui-ci et comparer facilement avec l’année précédente (j’ai masqué les chiffres pour ne pas voler la vedette à mon futur article sur notre bilan 2020 😉

Je suis pas mal satisfait de Mint comme agrégateur, et il permet de faire l’exportation facilement en csv pour faire ensuite mes propres suivis et analyses sur plusieurs années facilement.

Suivre sa valeur nette

Encore une fois ici, je me rabats au final sur Excel pour le suivi et l’historique annuel, mais pour suivre de façon paresseuse où j’en suis au courant de l’année j’aime bien l’agrégat automatique. Nous sommes aussi un peu éparpillés dans nos placements (de moins en moins, j’essaie de revenir à la simplicité de ce côté) alors pas possible de bien avoir notre situation en consultant un relevé mensuel d’une seule institution. Je n’aime pas trop Mint pour ce travail (qui peut faire aussi) et je suis tombé en amour avec Wealthica pour le suivi de « combien nous valons ».

Graphique de notre valeur nette sur Wealthica depuis 12 mois

J’ai caché les montants pour l’instant (ils arrivent dans un prochain article, n’ayez crainte), mais vous pouvez déjà voir notre « éparpillement » sur 10 comptes d’investissements différents qui sont agrégés ici afin de suivi l’évolution de nos avoirs. Et on peut déjà voir qu’on devrait avoir un bon bilan 2020 😉

J’aime bien les compagnies de « fintech » en général, qui démocratise l’accès à nos données pour les utiliser de la meilleure façon pour prendre conscience de nos dépenses et placements et de nous aider à y voir plus clair. Certains courtiers à escompte comme Questrade donnent accès à un API pour donner accès aux données à des tiers comme Wealthica, donc d’aucune manière avec un accès complet au compte. Ce n’est malheureusement pas le cas de la majorité et j’espère que les choses bougeront et de plus en plus d’institutions adopteront l’open banking afin de rendre disponibles de façon sécuritaire nos données si on souhaite les utiliser dans des outils comme celui-ci.

En attendant, je ne suis pas trop nerveux et j’aime bien pouvoir suivre de façon passive ce qui se passe dans mes finances, autant pour le suivi de mes dépenses que pour le suivi de mes placements.

Et vous, comment faites-vous le suivi de votre situation financière?

Commentaires

  1. ptsigane says:

    Moi je suis plutôt du type « dur » que « mou ». Je suis toutes mes transactions dans mon bon vieux Quicken et après j’analyse le tout dans Excel et dans Wealthica. Je fais un bilan mensuel et je m’amuse à faire des projections pour les quelques années qu’il me reste à travailler.

    Je suis impressioné par le nombre de cartes de crédit (78 sur 5½ ans)!

    1. J’ai aussi utilisé Quicken dans mon ancienne vie (avant les enfants), ensuite j’ai perdu l’habitude, que j’ai repris avec Mint il y a 5 ans. Mais en effet rien de mieux qu’un bon suivi serré et régulier!

      Pour le nombre de cartes de crédit, c’est un peu fou en effet! Nous essayons de maximiser les « bonus » de bienvenue et sommes très infidèles. À suivre dans un prochain article sur le sujet!

  2. Renard Futé says:

    Salut Liberté volontaire,

    J’ai bien hâte de voir ce premier bilan annuel! Ici aussi, dans la famille futée, on préfère faire ça une fois par année. Ou mettons avoir une fenêtre à un moment X. Pour ce faire, tout comme vous, on utilise Mint.com. On a pas autant de données que vous, ça fait juste 2 ans qu’on l’utilise, c’est un voisin qui nous a montré cette plateforme-là.

    Je découvre au passage Wealthica et l’open banking, wow!

    Tout comme vous, on est assez mou dans notre gestion des placements, du taux d’épargne, etc. On se casse pas trop le bicycle avec ça, mais on se donne quand même un objectif clair. L’an passé, par exemple, Je voulait épargner 15k. J’ai épargné 16k. Yayyyy! Et c’est pas mal tout. On regarde ensuite nos courbes de valeur nettes, année après année. Aussi dans un tableau Google Sheets, un genre de bilan annualisé, avec des comparatif avec l’année précédente, quelques graphes, et quelques formules qui permettent de se projeter dans l’avenir.

    Je vous souhaites une excellente année 2021! À bientôt!

    1. Bonjour Renard!

      Notre bilan 2020 vient tout juste d’être publié! Content de te faire découvrir Wealthica, je trouve l’outil vraiment bien pour suivre facilement la valeur nette à tout moment. Même si je suis « mou » dans le suivi, depuis que je l’utilise j’y jette un oeil très (trop) souvent pour voir où j’en suis, surtout dans les marchés haussiers! C’est le fun de voir que notre Fond grossit rapidement!

      Bonne année 2021 à toi aussi!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *