Faire son rapport d’impôt en écoutant du disco

Boule disco

J’adore la saison des impôts! J’avoue être très excité quand la nouvelle année arrive et que nous recevons nos premiers relevés. Surtout depuis que nous avons des enfants, faire nos rapports d’impôts rime avec retour d’impôt, et donc nouvel argent à investir, youhou!

J’ai toujours fait mes rapports d’impôts de façon autonome avec un logiciel (au départ avec Impôt Rapide/Turbo Impôt et depuis quelques années avec ImpôtExpert que je préfère grandement pour la gestion simplifiée du processus de saisie pour les québécois qui font deux déclarations). Surtout que notre cas est simple, nous sommes salariés, pas d’immeubles à revenus/entreprise/alouette.

Ce qui est encore plus intéressant que de simplement entrer les chiffres et voir notre habituel gros retour d’impôt, c’est de comprendre la fiscalité. Autant que comprendre les marchés boursiers aident à prendre de meilleures décisions autonomes en investissement, nous ne pouvons pas à mon sens sens passer à côté de la fiscalité pour bien la comprendre et l’utiliser à notre avantage. Les gouvernements mettent en place des incitatifs fiscaux pour nous inciter à certains comportements, autant bien les comprendre pour profiter des « nananes » que l’on peut aller chercher!

Allez! Mettez une bonne playlist de disco sur Spotify, c’est le party! « It’s raining men » se transformera en « It’s raining cash »!!!

It’s raining cash, hallelujah

It’s raining cash, amen

Oh oh oh oh

It’s raining cash

M. Liberté qui chante l’impôt-disco

Impôt 101 – Partie 1 – Revenu brut et revenu net

Avertissement: Je ne suis pas un fiscaliste. Il n’y a pas ici de recommandations ni de conseil. Chaque situation est différente, discutez de la vôtre avec votre professionnel de la finance. Ce qui suit n’est que ma propre compréhension, si elle peut vous aider à aiguiser la vôtre.

La base de l’imposition est simple. Tout revenu de l’année est additionné (revenu d’emploi, intérêts, gains en capital, dividendes (à 50%)) et constitue le revenu brut.

On enlève les déductions fiscales (cotisations REER, frais de garde pour enfant, etc.) à ce revenu brut pour donner le revenu net.

C’est à partir de ce revenu net qu’est calculé l’impôt que l’on doit payer, selon la table d’imposition de chaque palier de gouvernement.

Par exemple en 2020 au provincial, il y a 4 paliers d’imposition.

DeÀ% d’impôt
0 $44 545 $15 %
44 546 $89 080 $20 %
89 081 $108 390 $24 %
108 391 $Infini !25,75 %
Paliers d’imposition provincial pour l’année 2020

Ça vaut pas la peine de faire de « l’over », m’a changer de braquette d’impôt et les gouvernements vont tout manger ce que je vais gagner.

Votre mononcle à Noël quand vous parliez avec lui de votre sujet préféré

Minute papillon! Une rumeur urbaine encore persistante semble dire que si l’on passe par exemple de 44 545$ à 44 546 $ de revenu, on change de « braquette » et donc que ce dollar de plus nous fera perdre plein d’argent car nous allons être imposés selon la nouvelle « braquette ». Oh non!!!!!

Enlevez ça tout de suite de votre tête. Le taux d’imposition s’applique sur chaque dollar gagné sur ce palier. Donc si votre revenu est de 44 546$, vous serez imposé à 15% pour les premiers 44 545 $ et à 20% seulement sur le 1$ supplémentaire.

Vous serez donc TOUJOURS plus riche à gagner plus (ou presque, voir plus bas la section sur les courbes de Laferrière). Vous pouvez répondre à votre mononcle qu’il est mieux d’accepter le « shift d’over » s’il veut se payer son F150 l’an prochain, au lieu de râler contre le « gouvernemaman ».

Les paliers d’impôts ne sont pas les mêmes au fédéral et au provincial, ce qui fais que pour nous québécois, l’important est la table combinée que nous prépare l’excellente référence qu’est le CQFF (Centre Québécois de Formation en Fiscalité)

Impôt 101 – Partie 2 – Crédits d’impôts

Bon, on a compris que notre revenu net sert à calculer l’impôt à payer. Une fois ceci fait, il reste encore du plaisir, soit les crédits d’impôt!

La différence avec les déductions fiscales, c’est que les crédits d’impôt sont calculés à taux fixe de 15% (la plupart du temps au fédéral) et 20% (la plupart du temps au provincial), peu importe votre revenu, et font baisser le montant d’impôts à payer de ce montant.

Nous avons tous par exemple le montant personnel de base de 13 229$ au fédéral. C’est donc dire que les premiers 13 229$ ne sont pas du tout imposés au fédéral (on calcule 15% d’impôt à payer sur notre revenu et on crédite ensuite le même montant car il représente 15% de crédit d’impôt. Ce qui porte alors la facture d’impôt à payer à 0$).

Dans les crédits d’impôt disponible, on peut noter aussi des montants pour personnes à charge, montant pour personne vivant seule, les frais médicaux, dons de bienfaisances, etc.

Jusque là ça va?

Alors on retient du cours d’impôt 101:

  • Nous avons le total de nos revenus, notre revenu brut
  • On enlève les déductions pour avoir notre revenu net
  • On calcule les impôts devant être perçus
  • On calcule le total de crédit d’impôt selon notre situation et on a le montant réel d’impôt à payer

Sur nos paies, nos employeurs ont déjà retenu pour nous l’impôt à être payé « normalement ». Si nous avons trop payé, on reçoit un remboursement. Si nous n’avons pas assez payé, on doit faire un chèque.

Il faut retenir que peut importe les retenus sur la paie, c’est en faisant notre rapport d’impôt que l’on « remet les pendules à l’heure » et qu’on rebalance tout ça pour s’assurer d’avoir payé correctement notre juste part d’impôt selon les règles en vigueur.

Impôt 102 – Vous avez des enfants, vous êtes riches!

Vous avez droit à l’Allocation Canadienne pour enfants du Canada et à l’Allocation famille du Québec. Ces deux programmes sont bien généreux depuis plusieurs années comme je l’ai mentionné dans notre dernier bilan annuel.

Et si vous avez des frais de garde non subventionnés (les camps de jours l’été, ça compte aussi!), vous avez droit à un crédit d’impôt des deux paliers, spécialement généreux au provincial.

Mais j’ai appris au cours d’impôt 101 que les crédits d’impôt étaient fixes, comment il peut être spécialement généreux?

Un lecteur qui a bien suivi l’article jusqu’ici

Ahhhh. Et bien nos élus aiment bien rendre la fiscalité complexe. Alors oui, il y a bien des crédits d’impôt qui ont leurs règles à eux. Alors qu’au fédéral les frais de garde (subventionnés ou non) donnent droit au crédit d’impôt « standard » de 15%, au provincial, si les frais n’ont pas déjà subventionnés par l’état, le crédit d’impôt peut représenter de 26 à … 75%! Toute une différence!

Lorsque nos enfants étaient, dans leur jeune enfance, dans une garderie privée à un coût annuel d’environ 10 000$ par année par enfant, nous nous sommes intéressés de très près à ce crédit d’impôt! Alors récupérer entre 41% et 90% de ce montant (en additionnant les crédits deux deux paliers), ça fait une saprée différence!

Et pour faire simple (sic!), le montant du crédit provincial est calculé selon des paliers bien à eux.

Crédits d’impôt provincial pour les frais de garde d’enfant

Revenu familial ($)
supérieur à

sans dépasser
Taux du crédit d’impôt (%)
36 57075
36 57037 92074
37 92039 28573
39 28540 62572
40 62541 98571
41 98543 33570
43 33544 70569
44 70546 05568
46 05547 40567
47 40548 75066
48 75050 12565
50 12551 47064
51 47052 82563
52 82554 17062
54 17055 53561
55 535100 22560
100 225143 88557
143 885145 25054
145 250146 61552
146 615147 97050
147 970149 34048
149 340150 70546
150 705152 06044
152 060153 43042
153 430154 79040
154 790156 14038
156 140157 52036
157 520158 87534
158 875160 25532
160 255161 61530
161 615162 97528
162 975ou plus26
Crédit d’impôt provincial pour les frais de garde d’enfant

(cliquez le titre pour défiler le tableau)

J’attire votre attention sur les paliers autour de 60%. Alors qu’à partir de 36 570$ de revenu familial net, le crédit décroit d’un pour cent à chaque 1 200$ de revenu supplémentaire (environ), le palier du 60% de crédit d’impôt est de 55k$ à 100k$. Le suivant, à 57% de crédit pour des revenus de 100k$ à 144k$. Ensuite ça reprend pour décroitre de 2% par tranche de 1 200 $ de revenu supplémentaire.

Si vous avez des montants substantiels de frais de garde (disons 20 000$ par année), 3% de plus ou de moins, ça fait une différence de 600$. Et cette différence bascule littéralement si le revenu familial net bouge d’un seul dollar entre 100 225$ et 100 226$ ou entre 143 885 et 143 886$. De quoi faire vos calculs quand vient le temps de prendre des REER (qui réduit votre revenu familial net) et des CELI (qui n’ont pas d’effet).

Impôt 103 – Claude Laferrière, notre sauveur

Parce que justement le cours d’impôt 102 mon démontre que la fiscalité peut devenir complexe et… pas tout à fait bien dégressive, un certain Claude Laferrière a décidé de prendre plusieurs situations typiques et de considérer justement les effets de plusieurs programmes fiscaux afin de répondre à la question:

Dans mon cas, suis-je mieux de prendre des REER ou des CELI cette année?

La question récurrente de tout épargnant

Nul besoin de vous dire qu’une fois que vous avez compris ce travail, vous aimez d’amour M. Laferrière, la lecture des courbes est votre lecture préféré chaque mois de février et que vous pouvez presque oublier les cours d’impôts 101 et 102 car tout y est résumé ici!

Reprenez votre playlist disco, montez le son, c’est ici que ça culmine!

Alors que la question que veulent répondre les courbes est « à combien est réellement imposé mon prochain dollar », l’épargnant avisé ici se pose plutôt la question « combien je vais récupérer si j’économise dans mon REER plutôt que dans d’autres véhicules de placement »?

Pour voir facilement que la situation réelle et parfois plus complexe, voici deux exemples soit la courbe #100 (pour une personne seule) et la courbe #243 qui peut se rapprocher de la situation de M. et Mme Liberté (couple avec 3 enfants et frais de garde).

Personne vivant seule

On peut voir ici qu’il y a certains programmes supplémentaires de 20k$ à 60k$ de revenu environ mais qu’ensuite nous suivons les paliers d’imposition. À partir d’environ 60k$, les crédits d’impôt pour solidarité au provincial disparaissent et les niveaux d’assurance-emploi et RRQ sont plafonnés.

Pour une famille avec enfant, la situation est bien différente.

Famille avec 3 enfants

À faible revenu familial (autour de 40k$ à 50k$), le dollar supplémentaire est lourdement imposé (entre 80 et 90%!). Si vous pouvez baisser votre revenu imposable à ce palier, ce placement REER ne vous coûte pratiquement rien.

Notre situation personnelle se situe plutôt sur le loooooooong plateau entre 75k$ et 200k$ de revenu familial où… c’est pratiquement toujours un taux de 50% qui s’applique au final (considérant les retours pour les frais de garde et les allocations gouvernementales). Mention importante qu’autour de 145k$ à 165k$ de revenu familial, les conséquences fiscales sont plus importantes. Il peut être donc important dans ce cas si vos revenus sont dans cette tranche de prendre des REER pour faire baisser votre revenu familial imposable en bas de 145k$, ça sera le plus payant pour vous!

C’est donc dire qu’un 1000$ en REER dans cette situation vous « coûte » réellement que 500$ et ce, peut importe finalement votre « braquette d’impôt ». Intéressant non?

Alors, REER ou CELI cette année?

Eh bien, ne prenez plus vos décisions sans consulter les courbes de Laferrière! Et surtout si ce n’est déjà fait, intéressez-vous à votre rapport d’impôt. Que vous le fassiez vous même ou par un autre, prenez le temps de prendre une bonne bière, de la musique disco dans les oreilles et lisez-le attentivement. Vous découvrirez toutes les subtilités de notre système fiscal et pourrez prendre de meilleures décisions tout au long de l’année.

Et n’oubliez pas, monter le son en faisant vos impôts. Ça deviendra votre moment le plus cool de l’année!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *